top of page

Figure de paix

Dans l’horreur qui se dessine chaque jour depuis trois semaines au Proche-Orient, la réponse militaire israélienne au terrible attentat terroriste du Hamas ajoute de la guerre à la guerre, du chaos au chaos, des morts aux morts.


C’est est à la fois le symptôme de l’échec d’une solution politique et en même temps le déni de celle-ci. Les va-t-en guerre répètent à l’envi qu’il y a deux camps irréconciliables et qu’aucune figure majeure n’émerge pour faire la paix.


Affirmation réductrice, car la paix est une construction politique avec, justement, celui qu’on considère comme son ennemi. Mais surtout, une figure majeure incarne une dynamique politique et une perspective de paix. Côté israélien, la figure de paix est, de manière contre-intuitive, souvent venue des rangs de l’armée. Côté palestinien, une personnalité connue de tous, emprisonnée depuis vingt et un ans parmi les plus 5 000 prisonniers politiques palestiniens enfermés dans les geôles israéliennes, incarne une dynamique politique et une perspective de paix.


Député du Conseil législatif palestinien, favori des enquêtes en cas d’élection palestinienne, Marwan Barghouti est ce dirigeant.


Pourquoi cet homme ? Fidèle aux convictions du mouvement national palestinien, critique des impasses de l’après-Oslo, il a montré à plusieurs reprises qu’il pouvait porter la dynamique d’une solution à deux Etats, israélien et palestinien, dans l’architecture des résolutions onusiennes et des frontières de 1967.

Actif dès ses années étudiantes dans les mouvements de résistance à l’occupation israélienne, ce responsable politique a cette capacité à faire dialoguer les forces palestiniennes, voire à les fédérer, comme l’illustrent les appels réguliers à l’unité politique, lancé depuis sa geôle.


Bien que le sort de Marwan Barghouti soit toujours bloqué par les autorités israéliennes en cas d’échange ou de libération de prisonniers, les diplomates et connaisseurs de la situation proche-orientale savent qu’il est une partie de la solution politique, ce qui lui vaut la qualification de Mandela palestinien. La libération de Marwan Barghouti ne prendra tout son sens qu’avec la libération de tous les autres prisonniers politiques palestiniens, et ouvrirait un nouveau chapitre d’une perspective politique crédible. Les défenseurs sincères d’une paix juste et durable doivent se mobiliser autour de cet espoir.

50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page