top of page

L’urgence environnementale : vers un monde plus juste !

Les effets du changement climatique seront plus graves et surviendront plus rapidement que ce que nous pensions, études et preuves à l’appui – voici en substance ce que l’on peut retenir du second volet du rapport du GIEC, rendu public le 28 février dernier. Plus de la moitié de la population mondiale en subit déjà les effets : sécheresse, pertes agricoles, incendies, montée des eaux et inondations…


Cela devrait suffire à déclencher des mesures massives et mondiales pour y faire face, car nous sommes tous menacés à plus ou moins brève échéance – même si comme toujours, ce sont les classes populaires qui le subiront les premières, et de plein fouet.

Cela devrait nous alerter, voire nous affoler ; pourtant, rien ne se produit. Sans doute le danger est-il trop énorme, trop écrasant pour être pleinement audible et pour construire les réponses adaptées.


Une large part de la responsabilité incombe aux grands industriels et aux tenants d’un capitalisme débridé, avec la passivité qui les caractérise en la matière car ils ne veulent en réalité rien changer pour sauvegarder les profits.


Certes, l’invasion grave et dramatique de l’Ukraine par la Russie occupe à juste titre une large place dans l’actualité de ces derniers jours. Cependant, force est de constater l’impuissance de l’action publique, tout comme l’insuffisance de la parole politique sur ce problème crucial auquel nous devons absolument faire face immédiatement – non plus pour éviter le changement climatique, mais pour en limiter les effets. De Cop en accords pour le climat, d’objectifs non contraignants en engagements non tenus, les sommets internationaux se transforment en une force d’inertie incapable de répondre à l’urgence pour nos vies et la planète.


Le quinquennat du Président-candidat Macron et de ses gouvernements successifs a été marqué par le moins-disant environnemental et les renoncements ; pire encore, par la mauvaise-foi et l’hypocrisie libérale qui consistent à vendre à la population leur mythe de la croissance verte qui permettra d’éviter les catastrophes. Il faut rappeler que l’État, sous la présidence Macron, a été condamné deux fois pour inaction climatique. Et nous nous voyons réduits à un consumérisme forcené, où les entreprises et leurs marques se dédouanent et nous donnent bonne conscience à coups de publicités caricaturales tout en continuant à agir au détriment de l’humain comme de la planète.


Alors que l’urgence environnementale nécessiterait un grand débat citoyen sur des questions essentielles que sont l’énergie, l’alimentation, nos modes de transport, de production et de consommation, la majorité des médias préfère relayer avec complaisance les vieilles rengaines identitaires nauséabondes, à la recherche de clash, de buzz et d’audience. Il faut croire que la droite et l’extrême-droite font vendre – tout comme l’outrance. Il faudra pourtant bien voir – et subir – les catastrophes environnementales. Plus nous attendrons pour agir, plus ce sera douloureux.


L’urgence environnementale n’est pas un simple secteur des politiques publiques, elle ne peut se limiter à quelques mots vides de sens jetés sur un plateau télé ; elle est au cœur de tout, inévitable et incontournable. Nous devrions d’ailleurs parler d’urgence ou de catastrophe « planétaire », tant le terme « environnemental » délimite et restreint dans les esprits un phénomène qui, à terme, menace la vie sur terre.


Elle doit traverser et façonner toute action publique, nous forcer à changer de paradigme, à transformer la société en un monde plus juste. Le rapport du GIEC souligne d’ailleurs le caractère fondamental de la réduction des inégalités dans cette lutte, sur la base des constats des scientifiques dont le résumé aux décideurs a été adopté par les gouvernements. Il est temps de mettre ces constats en acte ; pour la planète, comme pour celles et ceux qui la peuplent – un véritable projet communiste, en somme. Mobilisons-nous et construisons cette révolution humaine et sociale, car nous sommes la dernière génération à pouvoir agir pour éviter cette catastrophe.




13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page