top of page

Palestine :  halte aux violences !

Bien que considéré comme secondaire dans une région du Moyen-Orient où les conflits et les crises économiques se succèdent, la situation en Palestine doit encore et toujours nous alerter. Coutumières ou complices de provocations régulières (par des colons ou des extrémistes religieux), les autorités israéliennes usent de violences insupportable envers les Palestiniens avec un but précis : aller au bout de son projet de colonisation et d’annexion totale de la Cisjordanie.


Les arrestations arbitraires, évacuations des repas nocturnes qui sont des moments festifs lors du Ramadan, les interdictions d’accès à l’Esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, les bouclages de territoires sont autant de facteurs de tensions et de violences. A l’heure des réseaux sociaux, les nombreuses images montrent à chaque fois des Palestiniens, souvent bien jeunes, désarmés qui subissent les coups de militaires israéliens. Nous pourrions évoquer les expulsions qui se poursuivent dans la partie orientale de Jérusalem, comme pour mieux asseoir le projet colonial israélien. Nous avons également en tête les terribles attentats qui ont meurtri récemment la population israélienne (14 victimes) par des terroristes palestiniens, dont certains de nationalité israélienne, se revendiquant de Daech. Nous exprimons notre solidarité à toutes les victimes. Les peuples israéliens et palestiniens n’ont rien à gagner de ce cycle de violences.


Les bombardements israéliens à Gaza viennent enfin alimenter le risque d’une reprise de guerre avec les autorités locales du Hamas et d’autres groupes armés. Le cycle infernal de tirs de roquette et de riposte sanglante est à chaque fois une triste possibilité. Fort de son positionnement, malgré une majorité parlementaire fragile, le gouvernement israélien pratique ainsi un harcèlement régulier contre la population palestinienne. Est-ce un phénomène de toute puissance alors que de nombreux pays arabes, principalement du Golfe, sont désormais des alliés avec la signature des accords d’Abraham ? On peut même penser cyniquement que les militaires israéliens sont prêts à tenter le pari d’un affrontement pour tester le futur « Iron Beam », système de bouclier anti-roquettes basée sur la technologie laser, complément du « Dôme de fer » existant. Après tout, un des principaux moteurs de cette économie de guerre réside dans les ventes d’armes dont les ventes ont grimpé de 30%.


Pour les Palestiniens, réduits au rang de spectateurs et empêtrés dans des divisions internes, le bilan est lourd depuis le début d’année : 40 Palestiniens tués, dont 8 enfants, 442 palestiniens blessés, dont 56 enfants et 13 journalistes, 97 attaques de colons sur des civils palestiniens recensées, 1925 Palestiniens arrêtés, dont 207 enfants. Parmi ces victimes de l’arbitraire, notre ami franco-palestinien Salah Hamouri qui risque l’expulsion à tout moment.

Plus que jamais, la diplomatie française doit s’honorer à exprimer une position claire et précise condamnant la poursuite de la colonisation israélienne, les violences quotidiennes contre le peuple palestinien, la libération de Salah Hamouri et des tous les prisonniers politiques palestiniens, clarifier et démentir la récente déclaration de Jean Castex sur la possible reconnaissance par Paris de Jérusalem comme capitale d’Israël, avec le risque de s’aligner honteusement sur la position étatsunienne. En somme, promouvoir le dialogue, une solution politique basée sur le droit international. Autant de principes que le quai d’Orsay déploie à juste titre sur d’autres conflits contemporains et qui mériteraient de ne souffrir d’aucun deux poids, deux mesures.




107 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page